27 août 2007

Sanok: la porte des Bieszczady

1_ L'agrotourisme en Pologne

2_ Les Bieszczady

3_ Sanok: la porte des Bieszczady

1_ Sanok : La porte des Bieszczady

La ville de Sanok est un important centre culturel et industriel, situé au carrefour d'un réseau routier. Construite aux XIIIe-XIVe siècles, sur un mont dominant la rivière San, elle a gardé une grande place tres agréable avec des maisons anciennes et un château qui abrite la plus précieuse collection d'icônes de Pologne (600 pièces). De petites ruelles en escalier conduisent le visiteur de la vieille ville à  la rive du San.

Saviez-vous que...

C'est de Sanok que part La Voie des Icônes, un itinéraire long de 70 km qui forme une boucle passant par Tyrawa Solna, Ulucz et Wujskie, pour revenir à  Sanok. On y trouve deux musées et dix belles églises orthodoxes et uniates en bois. Celle d'Ulucz, la plus ancienne en Pologne, date de 1510. On peut parcourir la voie à  pied, à  cheval, en vélo ou en bateau.
Les icônes sont des tableaux réalisés sur du bois de tilleul, de chêne ou de sapin et représentant des saints ou des scènes bibliques. Cet art, né au VIe siècle et issu de la culture byzantine, a connu un fort développement en Grèce, dans les Balkans et en Russie. Les images étaient parfois ornées de pierres précieuses ou semi-précieuses et, à  partir du XVIe siècle, de robes de tôle argentée ou dorée.

Sur l'autre rive du San, sur le mont Biala Gora, s'étend le plus grand musée en plein air de Pologne. Il rassemble les constructions en bois de la région des Bieszczady : différents types de chaumières, chapelles, auberges et des églises orthodoxes et uniates d'une grande valeur historique. Le territoire du Parc est divisé en secteurs qui correspondent aux anciens groupes ethnographiques. En 1994, à  la suite d'un incendie, 13 bâtiments furent brulés. Cet événement fâcheux n'a pas pour autant empêché le musée d'exister et de continuer à  s'enrichir de nouvelles expositions.

La région est riche en très anciens villages bien conservés, en tumulus (tertres funèbres) et en cimetières. Les archéologues ne sont pas certains de l'origine des peuples qui y vivaient. Il est pourtant sûr qu'aux IXe et Xe siècles, cette population avait déja inventé des prémices d'une organisation étatique. La voie du sel, qui longeait la vallée du San, était entourée d'un réseau de villages fortifiés et d'un système mystérieux de monticules servant probablement à  envoyer des signaux. Sur des collines boisées, on peut trouver deux grands villages fortifiés et un cimetière avec les vestiges de 100 tumulus. Ces bourgades, en dehors de leur fonction d'habitat, défendaient un point stratégique : l'entrée - très étroite à  cet endroit - de la vallée du San.

Posté par jpatlas à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sanok: la porte des Bieszczady

Nouveau commentaire